BEJAIÂ A TRAVERS LES AGES

Située au coeur de l'espace méditerranéen, Béjàia, ville d'Algérie qui donna son nom aux petites chandelles (Les Bougies) et à partir de laquelle les Chiffres Arabes ont été popularisés en Europe, renferme de nombreux sites naturels et vestiges historiques, qui témoignent encore aujourd'hui des fastes de sa longue histoire. Son tissu urbain est caractérisé par une continuité ininterrompue d'occupations depuis la plus haute antiquité.
Dans les temps préhistoriques la présence de l'homme à Béjâia et sa région est attestée à divers endroits. La station et la grotte d'Ali Bacha représenteraient l'époque la plus ancienne de l'occupation humaine à Béjâia. Les vestiges recueillis sur les lieux remontent au Paléolithique Moyen (de 40.000 à 20.000 ans). Du coté des Aiguades et du Pic des Singes, les structures préhistoriques ainsi que le mobilier retrouvés nous amènent aux temps Néolithiques (-10.000 époque de la toute première révolution sociale de l'humanité avant de rentrer dans l'Histoire.

ANTIQUE SALDAE

La position géographique privilégiée de la région se prêtait à l'installation d'un comptoir unique (phénicien). De fait, un habitat de l'époque serait attesté par une sculpture dont la datation demeure cependant à vérifier. Au temps des royaumes nationaux, Saldae faisait partie du territoire des Masaessyles dont la capitale était Siga puis reprise suite aux conquêtes de " Massinissa " après les Ilèmes guerres puniques. Avec la défaite et le suicide de Juba I à Thapsus en 46 av. J.C Jules César annexa les territoires de celui-ci et dont Saldae faisait partie. En l'an 27 av. J.C. , l'empereur Octavius créa plusieurs colonies pour les vétérans des légions romaines. Saldae fut l'une d'elles et prit le nom de " Colonia Julia Augusta Salditana Septimana Legionis Imunis ".. En 25 av.J.C., le même Octavius restitua à Juba II le royaume de son père. Caesaria (Cherchel) en fut sa capitale et Saldae une des plus importantes colonies. En l'an 40 ap. J.C les territoires de la Mauritanie Césarienne furent annexées par l'empereur Caligula, Saldae s'équipa de nombreux ouvrages d'utilité publique. A la suite de la réforme de Dioclétien (291 ap.J.C ), le territoire de la ville devint partie intégrante de la Mauritanie Sétifienne. Elle fut siège épiscopal, comme l'atteste la mention d'un évêque " Opuscupus Salditanus " en 484 ap.J.C lors de la conférence de Carthage. Les sources littéraires et épigraphiques sont muettes sur ce qui est advenu de Saldae au moment et après l'invasion vandale; si ce n'est le toponyme de " Gouraya " qui n'a de sens qu'en langue vandale et qui signifie : " ville au pied de la montagne ". Le cas est similaire en ce qui concerne la reconquête Byzantine. Du Vléme au IXéme siècles nous ne savons pratiquement rien de ce que devint notre ville. A quel moment et de quelle façon fut-elle touchée par la conquête islamique?

BEJAÏA MEDIEVALE

ne cessa de croître aux yeux de ces derniers, qui la dotèrent de nombreux équipements jusqu'à l'Indépendance Nationale.
Au Xéme siècle, le célèbre géographe El Bakri cite Béjaïa en tant que port habité par des andalous commerçants. En 1067 le prince Hammadite En-Nacer y fonda une nouvelle ville et la baptisa En¬Naceria . Elle abrite, par la suite, la capitale du royaume hammadite qui, après des conflits avec les Almoravides et les Zirides transfère sa capitale de la Qal'a. La ville prospéra et se dota de solides remparts, de somptueux palais, de merveilleux jardins et d'une multitude de lieux de culte et de savoir. Selon El-Idrissi, Béjàia fut la ville la plus prospère de l'Afrique du nord au Xlléme siècle. Cette prospérité diminua avec l'avènement des Almohades, en 1152, et qui en font une simple ville de province. Le rôle joué par Bougie dans la transmission du savoir au moyen âge est confirmé par les séjours plus au moins longs de personnalités scientifiques et littéraires prestigieuses, versées dans tous les domaines de la connaissance : le métaphysicien Andalou Ibn Arabi, le mathématicien Italien Léonardo Fibonacci, le philosophe Catalan Raymond Lulle, l'historien Ibn Khaldun, le poète Sicilien Ibn Hamdis, ... il en est de même pour les personnalités religieuses (Sidi Boumédienne, Sidi Bou Sa'hid, ath-tha'aliby...) et les voyageurs (AI-idrissi, jean Léon l'Africain.. ). Rappelons Pofin que le MaPtrli Almohade Ibn Tumert y déploya son activité réforrnatrice, notamment par sa prédication en langue berbère. C'est à Mellala, un petit village près de la ville, qu'il rencontra le célèbre Abd Al-Moumen (qui lui succéda à la tête de l'empire Almohade) et lui enseigna sa doctrine unitaire. En 1510, Béjàia tomba aux mains des Espagnols qui détruisirent 2/3 de la ville, et fortifièrent le 1/3 restant. En 1555 Salah Rais reprit Béjàia aux Espagnols, mais elle ne connu plus jamais sa gloire d'antan. En 1833>, les Français, suite à une bataille acharnée, prennent Béjaïa. Après " la pacification " de la Kabylie en 1871, l'importance de Bougie

BEJAIA AUJOURD'HUI


   Office des etablissement de jeunes de Bejaia
      Rue de la liberte,cite Naceria,Bejaia
Contact
Tel:034.22.81.80
Fax:034.21.17.95
Email:contact@odej-bejaia.com